Il y a environ 8 mois, quand un ami à Cusco m’a dit : « oui ma copine a arrêté la pilule et très vite ça a été incroyable, elle s’est reconnectée avec la lune… »
Je n’ai pas vraiment compris. 

Le rapport entre la pilule et la lune ?
Hein ?
Ah oui, les règles peut-être. Les menstruations… Peu importe comment vous appelez cela. 

Bref, je ne voyais pas trop où il voulait en venir.
Puis j’ai commencé à lire sur le sujet et d’un coup… Un nouveau monde s’est ouvert.

LUNE ET CERCLE DE FEMMES

Depuis toujours, la Lune fascine.
Besoin de se connecter aux lunaisons pour connaître les saisons, la météo, le moment pour la chasse ou la cueillette…
Besoin de comprendre les mystères de l’Univers par les scientifiques…

Saviez-vous que dans certaines tribus amérindiennes, les femmes se rassemblaient lors des nouvelles lunes ou des pleines lunes pour célébrer leur féminité, chanter, danser, transmettre ? Elles avaient toutes leurs règles en même temps, fou hein ?

Aujourd’hui d’ailleurs, si ça vous intéresse, ces cercles de femmes continuent à exister un peu partout dans le monde !

EN SAVOIR PLUS

Je n’ai personnellement jamais participé à un cercle de femme en France, car j’ai découvert cette pratique-là en Amérique du Sud. Mais je suis depuis quelques temps sur les réseaux sociaux Camille Sfez, psychologue et créatrice de La Tente Rouge à Paris, espaces sacrés dans lesquels se réunissent plusieurs femmes avec pour maîtres-mots : reconnexion, ressourcement, partage et soutien.

Je vous invite donc à voir son site et puis surtout, en commençant à chercher, vous vous rendrez compte de toutes les nouvelles portes qui s’ouvrent à vous.

Pour ma part, j’ai eu quelques fois l’occasion de me retrouver dans un cercle de femmes et j’ai adoré le sentiment de « retour à la source et de puissance féminine » que j’ai ressenti à ce moment-là. Sans l’ombre d’un doute, c’est quelque chose dans laquelle je souhaite encore plus m’impliquer lors de mon retour en France.

Peut-être avez-vous remarqué qu’il y a toujours dans le mois une nuit où il vous est impossible de dormir ? Ou bien une courte période durant laquelle toutes vos émotions sont vraiment amplifiées ?
Avez-vous fait le lien avec la Lune ? N’était-elle pas pleine à ce moment-là ? Ça ne m’étonnerait pas, car si l’énergie de la lune agit sur les plantes, les végétaux, les minéraux… pourquoi n’agirait-elle pas sur nous également ? 

En fait, la Lune est là pour nous remettre à notre place et nous rappeler qu’il y a quelque chose de bien plus vaste qu’on ne le pense.

Un soir de pleine lune en Bolivie, sur le lac Titicaca

LUNE ET CYCLE FEMININ

4 phases lunaires.
4 phases du cycle chez la femme. 

Eh oui, comme elle, nous évoluons selon un cycle et non de façon linéaire comme le voudrait notre société masculine.
Cette Lune nous permet alors de comprendre notre nature changeante, de nous reconnecter à nos émotions, notre féminité directement reliée à elle et de vivre à notre rythme.
Notre rythme biologique, endocrinien, hormonal.
Notre rythme de femme.

4 femmes en 1. Encore mieux que les shampoings ! 

Depuis quelques mois, je regarde la Lune comme jamais auparavant pour comprendre l’impact qu’elle peut avoir sur mes émotions.
Je prends de plus en plus conscience de mes différentes phases. Celles où j’ai besoin de me reposer, me recentrer sur moi pour écouter mes intuitions profondes, celles où je suis capable de soulever des sommets et de réaliser mes objectifs en un rien de temps, celles où je suis tournée vers les autres et bien plus empathique …

Je prends conscience de cela tout en continuant à regarder cette Lune suivre, elle aussi, son cycle. 

EN SAVOIR PLUS

C’est Miranda Gray et son livre « La femme optimale » qui m’ont ouvert les yeux sur cette nouvelle façon de vivre les choses.

Je vous invite fortement à jeter un coup d’œil au travail de cette femme et en attendant, je vous résume rapidement ci-dessous le concept des 4 phases du cycle féminin.

La femme évolue donc selon un cycle de 4 phases et non de façon linéaire.

1. Phase contemplative, passive / Menstruations / Du 1er jour des règles au 6ème jour.

Moment optimal pour :

  • prendre soin de son corps
  • lâcher prise
  • revenir à soi et à son intuition profonde.

On est tournée vers l’intérieur, notre endurance physique est diminuée ainsi que notre faculté de concentration. On a besoin de plus de sommeil.

Mon petit rituel : je profite de ce temps d’introspection pour me reposer, me recharger. Je ré-évalue ce qui est essentiel à mes yeux, les progrès accomplis ce dernier mois, ce que je souhaite lâcher ou continuer. C’est un moment où j’évite de trop sortir pour justement garder mon énergie et me préparer au nouveau cycle qui arrive. Je passe beaucoup de temps à écrire, à m’écouter…

Mon mot d’ordre : RA-LEN-TIR

2. Phase dynamique, active / Préovulatoire / Du 7ème au 13ème jour.

Moment optimal pour :

  • se lancer dans ses projets
  • réaliser ses objectifs
  • s’engager avec force dans ce que l’on fait
  • exécuter ses idées, passer à l’action

Notre corps retrouve son énergie (et d’autant plus si on a bien pris le temps de se recharger dans la phase contemplative juste avant), la motivation revient et les tâches sont effectuées plus vite et avec plus de fluidité.

Mon petit rituel : je profite de ce temps pour être très productive dans mes différents projets. Je me crée des « to-do lists » et surtout, je les tiens grâce à la bonne concentration et réflexion que je possède à ce moment-là. C’est la phase où j’ai envie de « tout casser » dans le sens positif du terme. Alors j’en profite pour avancer au maximum !

Mon mot d’ordre : FONCER !

3. Phase expressive, passive / Ovulation / Du 14ème au 20ème jour.

Moment optimal pour:

  • relayer
  • créer de nouvelles relations ou renforcer celles déjà créées

On est plus tournée vers l’extérieur et moins vers l’action comme lors de la précédente phase. On est plus douce, plus empathique et on a davantage conscience qu’on a aussi besoin des autres pour avancer.

Mon petit rituel : je profite de ce temps pour sortir de mon cocon, sociabiliser, sortir, échanger. C’est souvent un moment où je me sens rayonner, d’ailleurs. Alors je donne beaucoup de moi-même, de ma lumière, de mes bonnes ondes et de mon énergie. C’est le moment pour faire parler ma voix et mes idées !

Mon mot d’ordre : PARTAGER

4. Phase créative, active / Prémenstruelle / Du 21ème au 28ème jour.

Moment optimal pour :

  • les émotions, la passion
  • découvrir ses problèmes les plus enfouis et les résoudre activement
  • réfléchir sans limites

Le désir d’action est fort, les révélations soudaines. C’est une phase puissante rythmée par les changements, une croissance et une guérison.

Mon petit rituel : je prends des notes, j’écoute ma voix intérieure, je fais des liens entre mes différentes idées pour comprendre un peu plus qui je suis, comment je fonctionne et comment je souhaite avancer.

Mon mot d’ordre : ME DÉCOUVRIR

Comment mettre en pratique ces différentes notions ?

Évidemment, toutes les femmes n’ont pas pile un cycle de 28 jours. Pour ma part, depuis que j’ai arrêté la pilule (et toutes autres hormones chimiques), mon cycle n’est absolument pas régulier. Il tourne plus autour de 38-40 jours pour le moment.

Ce que je fais pour m’y retrouver : mon premier jour de lune (de menstruations) est donc mon jour 1. Si mon cycle dépasse 28 jours, ce n’est pas grave. Je continue. Jour 29, 30, 31… Jusqu’à ma prochaine lune. Chaque jour j’écris des petits détails sur mon humeur, ma façon de me comporter, de penser, mes sensations physiques. Un tas de petits détails qui paraissent de prime abord insignifiants, mais qui au final ne le sont pas. Car au cycle d’après, en notant à nouveau ces petits détails, je me rends compte qu’il y a des choses qui reviennent et j’arrive de plus en plus à déterminer dans quelle phase je me trouve même si cette phase ne fait pas 1 semaine comme dans « La femme optimale ».

À quoi cela me sert ?

  • Faire des liens entre chaque cycle
  • Mieux comprendre mes ressentis, mes émotions, mes actions
  • Mieux comprendre les changements qui se produisent en moi et qui au final sont récurrents
  • Avancer dans une plus grande écoute de moi-même
  • Tirer le maximum de mes moments optimaux
  • Me sentir plus en harmonie, alignée avec mon corps et mon esprit.

À présent, je vois tout cela comme un magnifique jeu. Je m’émerveille de notre puissance féminine, j’accepte ces différentes phases avec le plus de bienveillance possible et j’essaie d’en tirer le positif plutôt que de nager à contre-courant ! Les choses deviennent plus faciles et la vie bien plus drôle ! 

Prendre le temps d’observer la lune. Ici, sur l’île de Pâques.

MES RITUELS DE PLEINE LUNE

Dans la continuité des choses, en observant chaque jour un peu plus mon cycle et chaque nuit un peu plus la Lune, j’ai souhaité commencer à célébrer ses moments forts. Cela faisait complètement sens pour moi et c’est maintenant devenu une habitude et une belle manière de prendre un temps tout particulier pour me retrouver avec elle (la Lune) et donc aussi avec moi-même (puisque rappelez-vous, la Lune est en lien avec notre féminité).

Directement reliée à nos émotions, la Lune, lorsqu’elle est pleine, peut nous impacter très profondément. (En fait, c’est logique : elle est pleine, puissante, plus grande alors nos émotions sont aussi plus fortes et plus intenses.)

Lors de la pleine lune, il est donc très normal de ressentir plus d’anxiété, de gros chamboulements. Pour ma part, c’est souvent les montagnes russes et des émotions que je ne comprends pas toujours ou qui viennent de très loin surgissent. Mais c’est aussi un moment où les signes sont très présents. Certaines choses deviennent évidentes et par exemple, nos intentions posées lors de la nouvelle Lune (j’en parle un peu plus en dessous) peuvent se matérialiser.

Voici donc mes petits rituels pour célébrer la lune lorsqu’elle est pleine. Ces rituels, je ne les réalise pas tous à chaque fois. C’est selon mes envies, mon humeur, les moyens du bord, le contexte… Je m’écoute avant tout, je reste flexible et je ne suis pas fermée à l’innovation, aux changements…

N’oubliez pas que les meilleurs rituels sont ceux que VOUS vous créez. Piochez des idées, mélangez-les, suivez ce que votre cœur et vos envies vous disent.
Et c’est avant tout l’intention qui compte ! Pas besoin de faire les choses avec perfection. Avec amour et bienveillance, ça ira très largement!

1. Méditer

Pour lâcher-prise, faire face à ces vagues intenses d’émotions et traverser ce moment avec amour et bienveillance, rien de mieux que la méditation. C’est aussi une manière pour moi de me protéger des émotions des autres. Eh bien oui, parce qu’on n’est pas la seule à se sentir submergée lors de la pleine Lune et si c’est déjà compliqué de gérer ses propres émotions, ça le devient d’autant plus si c’est la porte ouverte à toutes celles des autres qui nous entourent.

Créer mon espace sacré.

J’allume une bougie, je fais brûler du Palo Santo, je me crée un petit autel avec des fleurs trouvées sur le chemin ou je sors de ma boîte secrète quelques cristaux qui m’appellent (collection qui s’agrandit au fur et à mesure que mon voyage avance.)
Écouteurs dans les oreilles, je me plonge dans une musique chamanique rythmée par un tambour comme celle-là ou encore celle-ci ou les chansons de Tito la Rosa qui me transportent complètement.

« Bois sacré » en Espagnol, le Palo Santo est un arbre qu’on retrouve en Amérique du Sud (Pérou, Bolivie, Brésil, Équateur). Lorsqu’on le brûle, cet arbre dégage une fumée odorante aux nombreuses propriétés. Utilisé depuis toujours par les Chamans Incas pour les rituels spirituels ou religieux, il est aujourd’hui de plus en plus répandu dans le monde entier. Ses bienfaits ? Expulser les mauvaises énergies et attirer les énergies positives. Il aide à la méditation, la détente, à trouver le calme. Il purifie les espaces et les personnes. C’est un insecticide naturel.

Depuis que j’ai découvert ce bois sacré, je ne m’en passe plus. J’en fais brûler régulièrement pour nettoyer mon espace, pour me calmer, me sentir protégée grâce à son odeur envoûtante, lorsque je ressens des énergies négatives m’envahir ou pour me purifier après un moment difficile ou un cauchemar, pour me protéger des mauvaises ondes que d’autres personnes peuvent dégager à mes côtés, pour m’apaiser, me reconnecter… Bref ! Pour tout un tas de situations !

Respirer et revenir au présent.

Je focalise mon attention sur ma respiration, laisse passer tranquillement les pensées parasites comme si c’était des nuages.
Je passe en revue tout mon corps : des doigts de pieds jusqu’aux cheveux sur mon crâne. J’essaie de sentir tous les points d’appui entre mon corps et le sol (ou la chaise).
Je m’ancre dans le présent en prenant conscience de l’air qui entre et sort par mes narines, du vent qui caresse ma peau, des sons autour de moi.
RES-PI-RER. Avec le ventre. Tranquillement. Rien que ça, déjà, ça apaise, ça calme.

Mon application préférée pour des séances de méditation guidées : Petit BamBou
J’ai investi dans l’abonnement à l’année pour profiter des différentes séances et je ne regrette pas une seconde mon choix. C’est d’ailleurs la 2e année que je m’abonne.
J’aime beaucoup aussi les méditations proposées par Jonathan Lehmann des Antisèches du Bonheur. J’ai seulement testé celles publiées sur YouTube, mais je sais qu’il existe également une application : 7mind

Changer, innover avec la visualisation.

Je passe avec plaisir du temps sur internet pour chercher des méditations d’ancrage, des séances de sophrologie/relaxation/visualisation.

Voici une idée d’exercice de visualisation que j’aime beaucoup et que je réalise à présent toute seule:
J’ancre mes deux pieds dans le sol, j’y fais naître des racines qui poussent jusqu’au centre de la Terre. Je tire l’énergie de ce centre, ramène de la lumière, de la puissance jusqu’à mes pieds, puis mon cœur, puis mon 3e œil (au niveau de mon front) et prolonge ce rayon lumineux jusqu’à la Lune pour me connecter à l’Univers, à la Terre et aux autres astres.

Cela me permet de m’ancrer profondément, ici, dans le présent, mais aussi de m’élever. Bien sûr, mon exercice, lorsque je le fais dans ma tête, est bien plus poussé.

Si aujourd’hui je suis capable de faire ces exercices de visualisations toute seule, c’est parce qu’avant, je me suis beaucoup servie de divers supports : CDs, livres, vidéos… J’ai appris, tout simplement.
Alors, n’ayez pas peur. Pas besoin d’être un expert ou de se former à la sophrologie pour commencer à se faire du bien ! Soyez créatif, osez, lancez-vous et si vous n’êtes pas confortable à l’idée de méditer tout seul, YouTube est une source incroyable de richesse dans ce domaine également.

2. Se libérer des choses qui ne me conviennent plus.

La pleine lune est le moment parfait pour abandonner ses fardeaux, faire de la place en soi, se libérer de certaines émotions ou d’un poids du passé. Pour cela, plusieurs exercices. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il suffit d’un papier et d’un crayon !

Liste de gratitude.

À chaque pleine lune (et d’ailleurs quasiment au quotidien), j’écris ce pour quoi je suis reconnaissante.
Ça peut aller de : « j’ai de la gratitude pour le délicieux chocolat que j’ai mangé ce matin, pour l’air chaud sur ma peau et la douche fraîche par la suite » à « j’ai de la gratitude d’être née dans une famille qui a pu m’offrir un toit et une scolarité. »

Plus qu’écrire, il faut surtout sentir ! Alors je prends vraiment le temps de faire cet exercice de gratitude. Je m’installe confortablement, je respire profondément et je sens ce que j’écris.
Je ressens à nouveau le chocolat dans ma bouche, l’air chaud, l’eau froide… Et je souris. Beaucoup, beaucoup, beaucoup.
À la fin, je me sens… « Waouh ».
Toute bien. Toute légère et toute reconnaissante des milliers de petites choses qui m’entourent au quotidien.

Lettre de pardon.

Parfois, lorsque les moments de pleine lune sont plus difficiles, car précédés de situations tendues, j’aime écrire une lettre de pardon.
Avec tout mon cœur, mon amour et ma bienveillance, j’écris :
« Anya, je me pardonne… »
D’avoir, par exemple, manqué d’estime pour moi-même en acceptant telle situation.
« Je me pardonne d’avoir réagi avec colère ou de m’être laissée envahir par la tristesse. »

Je me pardonne de tout plein de choses et je n’oublie pas qu’avant tout, je suis humaine avec des blessures, des peines et que je fais du mieux que je peux avec toutes les ressources apprises jusque là.

Comment je vois le pardon en ce moment ?

Souvent dans une situation conflictuelle, je vais avoir la sensation d’en vouloir à la personne avec laquelle je vis le conflit. Mais au final, lorsque je creuse un peu plus, je me rends compte que si je suis triste ou en colère, c’est parce que je m’en veux aussi de quelque chose.
Exemple. Une personne me traite mal. Je lui en veux de me parler avec froideur ou de façon brutale.
Je pardonne à cette personne, je me dis que ce n’était peut-être pas dirigé contre moi et que si elle me parle de cette façon, c’est qu’elle doit aussi avoir ses propres conflits internes.
Je me réfère aux Accords toltèques : « N’en faites jamais une affaire personnelle».

Si vous ne connaissez pas encore le livre de Miguel Ruiz, « Les Quatre Accords toltèques, la voie de la liberté personnelle » je vous invite fortement à y jeter un coup d’œil.
Il est court, se lit vite et est extrêmement formateur.

Mais je me pardonne aussi à moi de ne pas avoir réagi par exemple.
Ou de m’être sentie en colère, ou triste, ou d’avoir accepté que l’on me parle comme cela.
Si je ressens de la colère, ce n’est peut-être pas forcément dirigé vers la personne en face de moi, mais peut-être juste envers moi-même d’avoir accepté cette situation.
Alors parfois, il peut être intéressant de regarder les conflits sous un angle différent et de savoir se pardonner à soi-même également.

Lettre d’amour.

Lorsque je sens mon énergie toute basse, que ma confiance est au niveau zéro et que mon estime de moi-même s’est perdue en chemin, j’aime beaucoup m’écrire une lettre d’amour.

Je prends un bout de papier et écris toutes mes qualités, tout ce que j’aime chez moi, même s’il y a des choses que je pense à seulement 5%. Ce n’est pas du narcissisme, c’est de l’amour propre. Parce que n’oublions quand même pas une chose essentielle. C’est avec nous-même qu’on passe le plus gros de son temps. Alors, autant s’aimer, non ?
Et puis au pire, cette lettre d’amour, il y a que moi qui la vois. Alors de quoi je peux avoir peur en l’écrivant ? Si ce n’est de me rendre compte que j’ai tout en moi. Si ce n’est de retrouver une confiance en moi et une meilleure estime en mes capacités et en ma propre lumière ?

Les petits bonshommes allumettes.

Un dernier exercice que j’expérimente depuis peu, mais qui m’a énormément aidé pour me détacher d’une personne, c’est l’exercice des petits bonshommes allumettes.
Il consiste à rompre les liens d’attachements conscients et inconscients que je peux ressentir pour une personne et tout cela avec une feuille et un stylo.

J’ai remarqué que souvent, dans une relation (amoureuse ou non), ce qui pouvait me faire souffrir, c’était l’attachement que je ressentais pour cette personne et les attentes que cet attachement provoquait en moi.
Avec l’exercice des petits bonshommes d’allumettes, je demande à mon inconscient le mieux pour moi, le mieux pour cette autre personne et le mieux pour nous deux. Difficile d’y croire, mais pour ma part, le résultat est bien là. En réalisant cet exercice en pleine conscience et avec beaucoup de belles intentions et de bienveillance, je me suis sentie de plus en plus détachée de cette personne. J’ai retrouvé un amour plus inconditionnel et le fait d’avoir moins d’attentes envers elle a diminué mes souffrances et apaisé ma relation.

Pour en savoir plus sur cette méthode, je vous invite à regarder cette vidéo. C’est simplissime et ultra puissant.

Autres petites actions à réaliser pour faire de la place en soi et se libérer de certains fardeaux.

  • Réaliser un gommage du corps.

Chez soi, en institut… Peu importe. On y met l’intention de se débarrasser du négatif et surtout, on se fait un bien fou avec pas grand-chose au final. De l’eau, du sucre ou du café, une crème… Quelques bougies ou encens si l’on veut. Et puis le tour est joué !

  • Faire une detox de quelques jours.

Une bouillotte chaude sur le foie pour l’aider à travailler, des jus de légumes verts, des repas légers ou une monodiète de fruit…

  • Une envie subite de ménage ? Foncez !

C’est le moment parfait ! On se plonge dans les vieux cartons qui traînent, on jette et on fait de la place physiquement… et mentalement !

J’aime aussi peindre, dessiner (mon inconscient va s’exprimer au travers de ma créativité), chanter, danser.

Ce ne sont pas des rituels que je réalise à chaque fois, mais ils sont là, dans un coin de ma tête si le besoin d’innover se présente !

Encore une fois, à faire selon vos envies. Lâchez prise, laissez couler, ça ne sert à rien de programmer. Vous verrez au moment voulu quel rituel vous souhaitez pratiquer durant votre nuit de pleine lune.

3. S’aider des huiles essentielles et des cristaux

Après mon tour du monde d’un an, j’ai profité de mon escale de 3 semaines en France pour faire le plein d’huiles essentielles. Je suis repartie avec une bonne trousse en Amérique du Sud et même si celle-ci pèse et prend de la place dans mon sac à dos, elle ne me quitte plus.

Je découvre mes huiles au fur et à mesure et prends un furieux plaisir à les utiliser !

Voici donc quelques huiles essentielles aux propriétés différentes qui m’accompagnent les soirs de pleine lune (et pas seulement !).
A utiliser: en friction, en massage, en diffusion (pas trop en ce moment pour moi, car en voyage, c’est plus compliqué) ou simplement en olfaction directement au-dessus du bouchon.

LAVANDE VRAIE : calme, apaise, décontracte, réconforte.  En diffusion atmosphérique (seule ou en synergie avec d’autres huiles essentielles) ou dans un bain pour se relaxer.

PETIT GRAIN BIGARADE : apaise, harmonise sur le plan affectif et émotionnel (cœur blessé, carence affective), contre les baisses de moral ou les chagrins. En diffusion atmosphérique (seule ou en synergie avec d’autres huiles essentielles), dans un bain pour se relaxer, à mélanger avec une huile végétale puis masser le mélange sur la face interne des poignets, le plexus solaire ou le long de la colonne vertébrale et respirer profondément.

CAMOMILLE ROMAINE : anti-stress, anti-tensions, calmante puissante, bien-être énergétique et psycho-émotionnel, contre choc nerveux et émotionnel. En diffusion atmosphérique (seule ou en synergie avec d’autres huiles essentielles), à mélanger avec une huile végétale puis masser le mélange sur la face interne des poignets, le plexus solaire ou le long de la colonne vertébrale et respirer profondément. 

ORANGE DOUCE : anti-déprime, contre anxiété et la nervosité. (J’aime particulièrement son odeur.) En diffusion atmosphérique (seule ou en synergie avec d’autres huiles essentielles), dans un bain pour se relaxer, à mélanger avec une huile végétale puis masser le mélange sur la face interne des poignets, le plexus solaire ou le long de la colonne vertébrale et respirer profondément. 

MENTHE POIVRÉE : contre fatigue physique, mentale et sexuelle, si l’on se sent surmené ou parfaite contre les maux de tête. Elle redonne un coup de boost et aide à surmonter la tristesse. En diffusion atmosphérique (seule ou en synergie avec d’autres huiles essentielles), à mélanger avec une huile végétale puis masser le mélange sur la face interne des poignets, le plexus solaire ou le long de la colonne vertébrale et respirer profondément ou directement au dessus du flacon.

Au cours de mon voyage, j’ai commencé aussi à beaucoup m’intéresser aux pierres, aux cristaux. J’en ai acheté au Pérou, au Chili, en France… mais on m’en a aussi offert. Il me paraît maintenant impensable de me séparer de ma petite boîte à trésor. Je possède certaines pierres que je n’ai pour l’instant jamais utilisées et dont je ne connais même pas les propriétés et d’autres qui me sont fétiches et que j’adore de tout mon cœur.
Petit à petit, je découvre, j’apprends, je m’écoute et je suis mon intuition. Alors voilà en ce moment les pierres que j’utilise. Cela peut vous donner des idées et peut-être envie d’aller fouiller ailleurs… Vous verrez, c’est encore un nouveau monde qui s’ouvre à vous avec des millions de possibilités. Il y en a pour tous les goûts !

Mes pierres du moment.

CORNALINE : pour m’aider à m’ancrer davantage, à vivre dans le présent, à apaiser les tensions et les difficultés internes et relationnelles, pour diminuer les douleurs liées aux lunes (= aux menstruations), pour lutter contre les troubles liés à la sexualité

QUARTZ ROSE : pour m’aider à trouver le calme (notamment lors d’états d’angoisse) et la paix intérieure. Pour aplanir mes difficultés relationnelles, apaiser un chagrin d’amour, réparer des blessures émotionnelles, atténuer le manque de confiance et redonner de l’estime de soi. Pour m’aider à surmonter les manques affectifs de l’enfance et les traumatismes.

QUARTZ CRISTAL : c’est une pierre extrêmement puissante et sacrée. Pour m’apporter de l’énergie et de la clarté d’esprit. Pour maintenir l’équilibre entre corps et esprit. Pour enlever certains blocages énergétiques ou émotionnels.

OBSIDIENNE : pour aiguiser ma vision interne, atteindre la sérénité, me protéger, dissoudre des blocages émotionnels, calmer mes peurs.

Pour les propriétés des pierres, je n’ai rien inventé. Vous pouvez trouver toutes les informations sur le site des Oeufs de Yoni. C’est le site que j’utilise le plus pour m’y retrouver.

4. Lâcher prise et décomplexer.

Parce que parfois, il arrive que lors des pleines lunes, la seule chose dont j’ai envie, c’est de me mettre au fond du lit, de regarder un film de fille, toute seule avec une boîte de mouchoir et un thé gingembre citron miel. Eh bien voilà, rien de grave à cela.
L’important au final est de s’écouter, qu’on pratique ces rituels ou non !

MES RITUELS DE NOUVELLE LUNE

Je vous ai surtout parlé de la lune lorsqu’elle est pleine. Mais lors de la Nouvelle Lune, c’est un peu pareil ! J’aime prendre un temps pour me reconnecter et célébrer.

Autant durant la pleine Lune, je vais chercher à faire du ménage, à me débarrasser de certains poids, émotions, démons, fardeaux… Autant la nouvelle Lune est le moment idéal pour semer de nouvelles graines (eh oui, il y a de la place après le grand ménage de la pleine lune).

Début d’un nouveau cycle, la nouvelle Lune est signe de renaissance, renouveau.
Voici donc mes quelques petits rituels. Dans l’ensemble, ils diffèrent peu de mes rituels de pleine lune. Je vais méditer, me créer mon espace sacré, utiliser mes cristaux ou mes huiles essentielles. Seulement, l’intention est un petit peu différente. Je ne suis plus focalisée sur le fait de me débarrasser de vieux démons, mais au contraire, je vais me concentrer à attirer de l’abondance positive dans ma vie.

1. Laisser place aux bonnes énergies

En faisait brûler du Palo Santo pour purifier mon espace physique mais aussi mental.
En pratiquant des exercices de respiration, de relaxation.
En méditant avec des mantras, des phrases motivantes et positives que je me crée sur mesure, selon mes besoins.

Par exemple : « Je suis pleine de belles énergies et de joie en moi. »
« Je suis entourée d’abondance positive, de bienveillance. »
« Je suis pleine de confiance, je m’aime et je m’estime. »
« J’attire à moi le positif dans tous les domaines de ma vie et je rayonne de positif. »

2. Poser mes intentions pour le nouveau cycle à venir.

J’aime prendre le temps d’écrire mes gratitudes à nouveau. Mais cette fois, pas de lettre de pardon ou d’amour. Puisque j’ai de nouvelles graines à semer, je vais plutôt m’attarder sur ce que je souhaite voir se réaliser. Je pose donc mes intentions (intentions qui pourront se matérialiser aux prochaines pleines lunes), j’écris mes vœux ou réalise un chèque d’abondance.

Je demande des choses concrètes et aussi un petit peu moins comme beaucoup d’amour et de lumière pour le prochain mois à venir. Et surtout, je fais attention à mes mots.

Les mots sont extrêmement puissants et créateurs. Alors je tourne mes phrases de manière positive.

Vous connaissez à présent tous mes petits rituels pour célébrer la pleine lune, la nouvelle lune et ma puissance féminine.
Évidemment rien n’est figé et je suis toujours ouverte et curieuse pour découvrir de nouvelles huiles, cristaux, pratiques, méditations… J’espère en tout cas que ça vous aura donné des idées, peut-être appris de nouvelles choses ou fait découvert un nouveau monde.

Si vous aussi vous prenez le temps de vous reconnecter à ces moments forts du cycle de la Lune, n’hésitez pas à me partager vos rituels ou les petites actions que vous réalisez pour revenir à vous-même.

Et si non, osez ! Lâchez-vous ! Décomplexez !
N’oubliez pas que nous sommes nos propres guérisseuses et qu’en nous se trouve beaucoup plus de puissance qu’on ne le pense parfois !

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • les bienfait de la lune sur la femme
  • la lune a t ils un lien avec les femme
  • rituel pour attirer la lumiere de la lune